THE BOOK OF IVY DE AMY ENGEL

« Je savais que Bishop subissait le poids des attentes de son père, de même que moi avec le mien. Le président pense qu’il est parfait. Mon père m’estime bourrée de défauts. Mais nos fardeaux sont similaires. Bishop doit toujours se montrer à la hauteur d’un idéal impossible, tandis que moi, je dois constamment prouver que je suis plus qu’une simple déception. »

the-book-of-ivy,-tome-1---the-book-of-ivy-581703-250-400

Auteur : Amy Engel
Genre : Science Fiction/Romance
Année d’édition : 2015
Edition : Lumen
Langue : Français (traduit de l’anglais par Anaïs Goacolou)
Nombre de pages : 341 pages


Synopsis

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Mon avis

Je te le dis tout de suite, ce livre m’a fait pleurer. Quelques larmes, mais c’est déjà pas mal pour un livre duquel je n’attendais pas grand chose. Bon, on va reprendre du début d’accord ? Histoire que tu comprennes pourquoi j’en suis arrivée là.

The Book of Ivy, retrace donc l’histoire d’Ivy (étonnant non ?), une jeune fille vivant dans une ville fondée par son grand-père après une guerre nucléaire. Seulement, par tradition et sous prétexte de maintenir la paix, elle doit épouser Bishop, le fils du président ennemi de sa famille. Mais sa famille a formé Ivy pour devenir une tueuse, celle qui assassinera son mari pour permettre à son père de reprendre la ville.

Honnêtement je pense que vous avez déjà tous entendu parler de ce livre qui a connu un immense succès sur la blogoshpère ! Après c’est soit on aime, soit on n’aime pas… Et alors que je pensais rejoindre le second groupe, j’ai été très surprise de faire parti de ceux qui ont adorés !

J’ai fini par craquer et acheter ce livre par curiosité (on dit que c’est un vilain défaut, mais je crois qu’en matière de livre ça peut être une qualité x) ) parce que je voulais savoir pourquoi on en parlait autant, et aussi , on va pas se mentir, parce que l’objet livre est magnifique! Alors déjà, c’était la bonne période pour moi qui, en ce moment, ait une folle envie de romance. Et j’ai trouvé celle entre Bishop et Ivy particulièrement touchante, parce qu’elle évolue au cours du roman, on est pas face à une histoire déjà toute tracée dans laquelle deux personnages qui s’aiment passe le livre à se tourner autour. Là au contraire, ce n’était pas gagné ! Ivy a été éduquée par sa famille pour attenter à la vie de Bishop, elle cherche donc tous les prétextes possibles pour le détester. Seulement elle se retrouve face à un personnage complexe, et à l’opposé de ce qu’on a put lui en dire. Bishop est adorable, j’ai beaucoup apprécié le découvrir tout au long du roman, il présente pour moi une vraie profondeur. J’ai même l’impression que l’on ne sait encore pas tout de lui. Pour Ivy, c’est la même chose, elle grandit au fil des pages et s’aperçoit que le monde n’est pas limité à la description de son père, qu’il n’est pas manichéen mais plein de nuances. Elle est tiraillée, malmenée entre son désir de rendre son père fier d’elle et ses propres convictions qui se développent doucement.

Bon, je vous l’accorde quand même, l’évolution de leur relation est plus que prévisible, mais croyez moi la fin du roman saura vous surprendre ! Parce que la relation entre nos deux protagonistes n’est en réalité pas le centre du l’histoire… On va suivre l’évolution de la pensée d’Ivy qui petit à petit s’émancipe de sa famille pour se rapprocher de celui qu’elle doit assassiner. Et malgré tout on s’attache à ses deux personnages, et l’on aimerait les voir parfaitement heureux ^^ Voilà la raison de mes deux petites larmichettes bien clichées, je les aime bien moi, Bishop et Ivy. J’ai un peu (beaucoup) craqué sur Bishop aussi, mais chut c’est un secret.

Je pense que là tu as compris mon engouement pour ce roman, dont j’attend la suite avec impatience ! Après il ne faut pas non plus s’attendre au roman de l’année, certes c’est une jolie histoire, mais elle comporte les défauts d’un premier roman néanmoins prometteur. L’univers dystopique est à mon gout trop peu développé alors qu’il est réellement intéressant, et le début comporte quelques longueurs qui peuvent s’avérer dérangeante. Mais crois-moi, si tu veux lire une romance, ce livre n’attend que toi ! Il vaut le détour, et malgré un schéma qui peut paraître simple, il a réussi à me surprendre et à ma rendre accro ^^

Ma note

18/20

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s