IL CONTESTO (LE CONTEXTE) DE LEONARDO SCIASCIA

« – La liberté est ici, dit l’homme en indiquant sa tête avec sa main. »

c94f1f704fe9153d7f07a175921bd8e8_w600_h_mw_mh_cs_cx_cy

Auteur : Leonardo Sciascia
Genre : Policier
Année d’édition : 1971
Edition : Adelphi Edizioni (Editions Denoël en français)
Langue : Italienne
Nombre de pages : 111 pages


Synopsis

L’inspecteur Rogas mène l’enquête sur une série d’assassinats dont toutes les victimes sont des juges. Même s’il est persuadé en son for intérieur de l’identité du coupable, il se plie aux exigences de l’affaire en vérifiant l’ensemble des pistes. De ville en ville, à travers ce qui ressemble fort à la Sicile, Rogas explore les vies de ces malheureux juges, et notamment les liens qu’ils entretenaient avec le monde politique. Peu à peu, les affinités et les manigances entre les représentants du gouvernement en place et le parti d’opposition se font jour…

Mon avis

Bon, j’avoue qu’avec ce livre, je ne sais pas trop par où commencer…                              Pour la petite histoire j’ai du le lire pour mon cours d‘histoire, donc en faire une fiche de lecture, l’oral devant la classe et tout ce qui va avec…                                                     Donc pour revenir au sujet, j’ai eu un peu mal au début avec ce livre, parce que les romans policier c’est pas forcément mon truc, et là je me suis retrouvée plongée dedans ! L’histoire commence donc avec l’inspecteur Rogas qui tente de mener à bien son enquête qui le mène de ville en ville, et surtout dans les bureaux d’importantes personnalités politiques et juridiques de ce pays anonyme.

Seulement voilà, une fois passées les dix premières pages je me suis totalement prise dans l’histoire ! Parce que tout l’aspect policier passe un peu au second plan (non je ne te spoil rien, c’est écrit dans le résumé ;)) et on se concentre beaucoup plus sur une critique du système juridique italien, cet « engrenage » dans lequel certains personnages se retrouvent totalement coincé sans aucune possibilité de se faire entendre.                                            Si tu as l’habitude de lire des romans policiers à suspens, sache que la c’est moyennement le cas, en réalité l’identité du coupable est dévoilé des les premières pages (je ne spoil toujours pas, c’est aussi dans le résumé :p) et j’avoue que c’est assez déconcertant puisqu’on ne se doute pas une seule seconde de la direction que va prendre le roman.     Je me suis donc demandée assez naturellement comment l’auteur s’y était pris pour tenir les 95 pages restantes sans enquête, et sans suspens… Et c’est justement là tout l’enjeu de ce roman, l’enquête c’est le fond, le support qu’utilise Leonardo SCIASCIA pour nous apporter son point de vu sur sa société et la manière dont fonctionne la justice. Bon je ne t’en dit pas plus, le mieux c’est d’avoir la surprise ^^ Néanmoins il faut absolument que tu te penches sur ce roman, juste pour me donner ton avis sur la fin, parce que crois moi elle vaut le détour ! C’est selon moi ce qui va me permettre de me souvenir de ce roman bien longtemps après sa lecture.

Sinon au niveau de la forme, je ne vois rien à dire… L’auteur a une plume magnifique, très riche de métaphores et de références culturelles, il arrive à nous embarquer dans des discussions assez complexes avec tellement de facilités que ça en devient presque déconcertant. C’est une écriture très fine (j’ai lu la version originale, en italien) qui nous emporte vraiment dans un pays anonyme mais très fortement ressemblant à l’Italie des années 70 et qui nous expose tous les problèmes que l’on pouvait y rencontrer, tous les liens existant entre les personnalités importantes qui au final forment entre eux une forme de mafia.                                                                                                                          Puisque j’aime avoir des chroniques assez complètes, je peux malgré ces éloges souligner un aspect négatif, à savoir quelques petites longueurs par ci par là ! Mais après tout, elles sont peut être indispensable à la bonne marche de l’histoire.                                                  Il ne faut pas avoir peur de ce livre, même si tu ignores tout de cette période, car il y a pour moi différents degrés de lecture qui font que quoi qu’il arrive, on apprécie.                           Je compte d’ailleurs me plonger dans d’autres œuvres du même auteur en espérant les apprécier tout autant !                                                                                                            Bref je crois que je vais m’arrêter là parce que je pourrai continuer encore longtemps x) J’espère vraiment t’avoir donné envie de découvrir ce livre, et surtout si tu l’as lu où si tu comptes le lire, n’hésite pas à me donner ton avis!

Ma note

16/20

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s